Hachijo

Il y a maintenant un an et demi que je suis partie en voyage au Japon. Ma motivation première, outre que la nourriture et la culture, était d’aller voir la source d’où proviennent quelques pièces jouées ou adaptées par Arashi Daiko.
Dans ce voyage j’ai visité deux îles: Hachijo Jima et Sado. Deux îles, deux expériences complètement différentes. Je vais laisser Sado à un autre de mes collègues de tambour. 🙂

Hachijo Jima est une petite île volcanique paradisiaque! Elle me fait penser à Hawaï par sa végétation, ses activités océaniques comme la plongée et le surf, puis le côté plutôt relaxe qui se dégage de la communauté. Je m’y suis rendu avec deux membres d’Arashi, Yukari et Manon, pour y apprendre le style propre de l’île.

Ce style, Hachijo, est principalement un tambour joué par deux personnes. L’une fait le rythme de base d’un côté, l’autre, improvise un solo suivant une structure établie pour permettre une belle connexion entre les deux joueurs. L’important est la communication; l’échange que nous avons avec l’autre.

J’ai passé trois jours sur l’île et je peux vous dire qu’après avoir reçu l’enseignement de trois professeurs différents, avoir bu, chanté, danser et jouer du Taiko avec la communauté, m’être levé très tôt les matins pour aller observer l’océan qui se déchaînait sur les roches volcaniques, m’être couché très tard le soir à regarder les étoiles, avoir scruté les fonds marins colorés et avoir croisé le regard d’une tortue de mer et son bébé, je rapporte un petit bout d’île dans mon coeur. Je ne suis pas capable de transmettre ce petit bout d’île quand j’essaie de jouer des solos sur le tambour et rares sont les personnes qui peuvent me faire verser une larme de nostalgie lorsqu’elle joue ce style. Hachijo est un style tellement particulier, le seul fait de le sortir de son île le dénature. Par contre, une chose que je vais retenir et que je peux appliquer est la prise de conscience de mon rythme intérieur, ma voix. Nous sommes tous différents et pouvons tous nous exprimer d’une manière différente avec le tambour japonais. Le style Arashi Daiko est principalement joué en groupe. Il faut de ce fait être similaire, respirer ensemble, ne faire qu’un! le voyage à Hachijo Jima m’a permis de me connecter avec ma propre vibration! Être consciente de celle-ci n’est que bénéfique pour l’ensemble du groupe. C’est de là que la création peut naître, que la joie de frapper les tambours se connecte.

J’aimerais beaucoup retourner à Hachijo Jima et je conseille à tous joueurs de Taiko expérimentés ou non d’y aller! 🙂

Je vous laisse sur un petit vidéo de mon voyage au Japon!
Merci à Arashi Daiko pour le support, à Yuta Kato et Yui Kawamoto de Kasa Art Sphere America qui ont été de super accompagnateurs pendant ces périples!

Marie-Noël Vanasse