Notre groupe

Un bref historique d’Arashi Daiko

En 1983, ils étaient plusieurs à être impliqués dans la création d’Arashi Daiko, qui signifie «tambours de tempête»; Terry et May Yasunaka étaient parmi les fondateurs, et ils ont joué avec le groupe pour la dernière fois lors du concert du 20e anniversaire du groupe en mars 2003. Vingt ans plus tôt, ils avaient invité Naomi Shikaze, du groupe Katari Taiko de Vancouver, à donner une série d’ateliers de tambours japonais au Centre culturel canadien japonais de Montréal. Quelques membres de la communauté japonaise étaient venus apprendre cet art énergique, et ce furent les débuts d’Arashi Daiko.

Des humbles débuts où l’on jouait sur de vieux pneus jusqu’à la collection actuelle du groupe qui comporte près de 30 tambours du Japon ainsi que quelques tambours faits ici même, le seul groupe de taiko de Montréal et du Québec a bien changé au cours des années. Arashi Daiko a évolué au fil des différentes cultures de ses membres et a maintenu la mission initiale de ses fondateurs : être un groupe dynamique qui partage cette excitante forme d’expression japonaise avec le plus de gens possible, tout en conservant un lien solide avec la communauté qui l’a vu naître.

À travers les années, des gens de tous les milieux ont fait partie d’Arashi Daiko. Bien que ce soit l’énergie quasi magique du taiko qui attire les gens à se joindre au groupe, c’est assurément l’esprit chaleureux et généreux de ses membres qui nourrit leur passion pour les tambours. Tous ceux et celles qui ont eu la chance de rencontrer Arashi Daiko ont été touchés par l’atmosphère familiale que ses fondateurs et ses membres actuels continuent de cultiver.

 

Notre philosophie

Arashi Daiko a trois valeurs:

1 – Respect
Nous respectons toutes les cultures, âges et milieux. Indifférent à l’origine, au sexe, à l’orientation sexuelle, ou à la religion, Arashi Daiko adopte une politique d’adhésion ouverte, respectant l’individualité de chaque membre, et demande que tous les membres manifestent ce respect dans le groupe et ailleurs.

2 – Considération
Chacun de nous reste un individu, mais lorsque nous agissons en tant que membre d’Arashi Daiko, nous devons tout d’abord considérer ce qui est meilleur pour le groupe et se souvenir que nos actions se reflètent aussi sur le groupe.  La considération s’exprime également dans la façon dont nous traitons les autres membres du groupe.

3 – Appréciation
Nous sommes reconnaissants pour les tambours et instruments que nous avons et qui ont été accumulés au fil des années par ceux et celles qui ont contribué à l’évolution d’Arashi Daiko avant nous.

Ces valeurs sont à la racine de chaque culture; Arashi Daiko préconise que ces valeurs humaines soient partagées parmi toutes les cultures. Si nous pouvons nous aider et nous respecter les uns les autres et si nous agissons avec une considération et une appréciation mutuelle, alors nous réalisons pleinement la philosophie d’Arashi Daiko.

 

Être membre d’Arashi Daiko

On peut voir une analogie entre la pratique du taiko et la vie; Arashi Daiko encourage ses membres à vivre et à partager l’expérience du taiko en se plaçant délibérément dans des situations de défi et d’épanouissement personnels. Chaque membre doit aller au-delà de ses propres limites et surmonter les divers obstacles qui se trouvent sur le chemin de la vie. Le développement de chaque individu, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’ensemble Arashi Daiko, est le seul gage que ce dernier puisse évoluer en tant que groupe.

Lors de prestations, le but premier du groupe demeure la communication avec le public. Au-delà des traditions musicales et des références culturelles, le public a rendez-vous avec la joie qui se dégage des membres d’Arashi Daiko.  Ce bonheur est le fruit de l’investissement de chacun dans ce collectif, et du privilège de partager cette passion des tambours avec le public.

Tous les membres d’Arashi Daiko sont des bénévoles qui donnent généreusement des prestations et des ateliers avec un grand respect pour cet art dynamique. Les pratiques du groupe se déroulent au Centre culturel canadien japonais de Montréal (CCCJM) où tout l’équipement relié au taiko est entreposé. Être membre d’Arashi taiko signifie également faire partie de la communauté japonaise de Montréal; ses membres participent à plusieurs autres activités qui ne sont pas forcément reliées au taiko, mais qui contribuent au mieux-être de la communauté au sens large.

Les pratiques sont réservées aux membres et aux apprentis et ont lieu toute l’année les vendredi soirs et samedi matins. Pendant les mois d’été, le groupe pratique certains soirs de semaine, puisque les spectacles ont souvent lieu les fins de semaine.