Qu’est-ce que le taiko?

Né en Chine et en Corée bien avant notre ère, le taiko a traversé la Mer du Japon pour venir rythmer l’existence des pêcheurs et des fermiers du Japon profond. Le son du taiko marquait la fin des guerres et invoquait les bienfaits des dieux sur les récoltes. Il occupait une place de choix dans le gagaku, la musique de la cour impériale du Japon. Au fil du temps, le taiko a pris une importance primordiale dans les cérémonies bouddhistes et shintoïstes, où il symbolisait la voix du Bouddha.

Aujourd’hui encore, au Japon, à l’occasion des matsuri (festivals), le rugissement des énormes tambours résonne partout, et les rues fourmillent de petits groupes portant les omikoshi (autels shinto portables). Certains estiment à plus de 8000 le nombre de groupes de taiko au Japon, le plus célèbre étant sans aucun doute Kodo, un groupe professionnel qui vit sur l’île de Sado. Ses membres du groupe observent une discipline de vie très stricte et un programme d’entraînement quasi-militaire. Kodo se produit dans le monde entier et ses spectacles se jouent à guichets fermés.

Le Japon d’après guerre a connu un renouveau de ses arts traditionnels. D’abord né au Japon, le kumi daiko (taiko joué en groupe) a été introduit à San Francisco en 1968 par Seiichi Tanaka. Depuis, l’art du taiko s’est enrichi de nouveaux éléments visuels (costumes, choréographies, gestuelle) et sonores (nouveaux tambours, gongs et cymbales, etc.). Le premier groupe canadien, Katari Taiko, a vu le jour à Vancouver en 1979.

Témoin de la popularité grandissante du taiko en Amérique du Nord, la célèbre North American Taiko Conference se tient tous les deux ans sur la Côte Ouest des États-Unis. Des groupes venus d’Amérique du Nord, d’Europe et du Japon s’y donnent rendez-vous depuis 1997.  Chaque édition est un grand succès, avec plus de 600 passionnés qui y affluent pour participer à des ateliers, des discussions de groupe, des séances d’improvisation et des concerts. Malgré le grand nombre de participants, l’esprit de famille continue de souffler sur la communauté des amoureux du taiko. Les débutants comme les vétérans y sont toujours les bienvenus.

Ceci n’est qu’une brève introduction au taiko. Si vous avez envie d’en savoir plus, consultez notre page « Liens » ou naviguez sur Internet, qui regorge d’excellentes sources d’information.